Copyright © 2010 Site officiel de Jacques Cassabois. Tous droits réservés

Site créé par Judith DELVINCOURT et administré par Martine POGNANT

 Contact  - Plan du site

Maj le 30/04/2017

Opéré d'urgence

Extrait

Ce roman était arrivé dans ma vie...

Editions de

1986 et 1993

Illustrations de

Daniel Maja

Sur ce paradoxe, voir le chapitre 10, intitulé L’enfant absolu, de L’ART DE L’ENFANCE.


opere_d_urgence_1982-2.jpg Adapté au théâtre par Jean-Claude COTILLARD     et sa Compagnie des Spectacles à colorier opere_d_urgence_1986-2.jpg opere_d_urgence_1983-2.jpg

on fils n’aime pas trop Opéré d’urgence. Il est même déçu. Motif : je n’ai pas raconté son histoire. Aïe !

J’essaie de lui expliquer qu’il m’a donné l’idée, littéralement inspiré ; que sans son appendicite, sans lui donc, mon livre n’existerait pas, mais que, au cours de l’écriture, en réfléchissant à ce qu’on avait vécu, de nouvelles idées se sont imposées et que les choses se sont transformées, avec mon accord, mais un peu malgré moi tout de même.


— On prend les idées dans la vie quotidienne, on les mouline avec l’imagination et ça fait des histoires. Tu comprends ?

— Oui mais, c’est pas mon histoire ! s’entête-t-il, grognon.


Les arguments convaincants ne suffisent pas toujours à convaincre. Il reste déçu, et moi, embêté. Il s’en rend compte, évidemment, éprouve quelque gêne, vaguement coupable, ce qui m’embarrasse encore plus. Finalement, on se retrouve tous deux pris au piège d’un cercle vicieux qu’on n’arrive pas à briser. Si bien que, lorsque je commence un nouveau texte, je me mets à appréhender ses réactions, son jugement. Que va-t-il penser ? Va-t-il aimer mon histoire, rechigner à la lire ? Je redoute le verdict et, comme je ne veux pas le placer dans la situation de me faire de la peine, que je ne peux pas non plus lui donner l’occasion de dire à ses copains que son papa écrit des histoires vachement marrantes, je n’en parle pas trop. Je lui dédicace un exemplaire, chaque fois qu’un nouveau bouquin sort, et, prudemment, je m’en tiens là.


Inextricable fouillis des relations dans lequel l’apprentissage de la lecture s’enchevêtre ! Mon allégresse de militant du livre s’appesantit de ce bagage qui m’encombre et que j’évite prudemment de déballer. Cette insatisfaction, en effet, m’incommode. L’élan si fort qu’il m’a donné et mon impossibilité de le faire profiter des conséquences… Ce paradoxe.